Il se peut que l'arbre penche Version imprimable

 Il se peut que l’arbre se penche
→ plus

Sous vide Version imprimable

Depuis trop longtemps, je marche dans un chemin creux.
→ plus

Le voyageur. Fin. Version imprimable

Plus les années passaient, plus Armand se refermait sur lui-même et dans sa douleur de ne pas pouvoir jouir de sa jeunesse. Les filles? Il n'osait même pas y penser. Puis ce fut le drame. Le drame de trop. Dix ans jour pour jour après l'armistice. Hébété et ne sachant comment intervenir, il vit brûler ses parents dans l'incendie de leur grange. Alors il se mura dans un profond mutisme. Ses voisins essayèrent bien de l'aider au début, mais si on insistait trop, il devenait méchant. On le laissa donc à sa souffrance. Très vite, le domaine retourna à la friche. Il vendit les quelques bêtes qui n'avaient pas péri dans l'incendie. Il ne garda que cinq ou six poules. Il se nourrissait de champignons, d'herbes sauvages et du fruit de ses braconnages. Bref, il ne vivait de rien. La seule personne qu'il acceptait encore de voir, c'était le facteur qui lui apportait tous les mois son pécule.
→ plus

Le voyageur. Première partie. Version imprimable

Armand, qu’il s’appelait. La guerre ne l’avait pas épargné.
→ plus

Il y avait. Version imprimable

Il y avait cette fleur
au milieu de l’étang.
Il y avait ce grand arbre
au milieu du grand champ.
Il y avait cette pie
au milieu du grand blanc.
Et moi,
au milieu du grand temps…

L'instant thé. Version imprimable

Une tasse de thé
→ plus

La foule des absents Version imprimable

Sans doute pour ailleurs, sûrement loin d’ici
→ plus

Paysage avec brume. Version imprimable

Roses tendres et bleus lavés
gris de verts
silhouette d'un chêne émergeant
d'un drap de soie nacrée
rosés des prés
mouillés
halo de soleil blanc
le bétail  dort
immobile
debout
Il attend...